Les débuts du Journal du Sommelier

Il était une fois en 2017… le rêve de créer un nouveau média pour les amoureux de tout ce qui se boit et qui fait chaud au coeur. Une folie concrétisée par Yanna Delière, d’ores et déjà créatrice du blog Yaduvin et fière autodidacte dans l’édition papier, le graphisme, l’impression…

Une folie qui permit de semer les graines, tailler la vigne éditoriale, faire déguster aux premiers lecteurs, alimenter le feu de la passion et créer une vision.

Il aura fallu près de 2 ans pour créer 2 prototypes du Journal du Sommelier, alors plus proches du magazine que du livre de collection. Ces deux éditions quasi-vintages ne sont désormais plus disponibles, disséminées chez les lecteurs et soutiens de la première heure.

Vous trouverez une brève description de ces deux numéro “zéro” ci-dessous, avec quelques liens vers les articles désormais publiés sur le blog.

Journal du sommelier #0

une du journal du sommelier été 2018

Le tout premier numéro crée en 2017 et publié en 2018, alors composé de 43 pages. Edité à 300 exemplaires, diffusés essentiellement en Suisse romande:

Nous en profitons pour remercier nos soutiens de la première heure, Pamisa, le Domaine de la Ville de Morges et l’Association des Sommeliers Suisses Professionnels.

Journal du Sommelier #0-bis

Une Journal du Sommelier numéro 0

Le second numéro publié en 2019, composé de 43 pages également. Edité à 1000 exemplaires, distribués en Suisse et en France auprès de passionnés et des grands restaurateurs.

  • Dossier sur le saké japonais, un alcool qui monte en Europe et qui réserve des surprises.
  • Rencontres du Domaine de Chanton et du Domaine Aurèle Morf.
  • Dégustation prestige de la Romanée-Conti 1940.
  • Insolite: ça plante de la vigne en Bretagne.
  • Talent de la gastronomie et sommellerie: le Là-Haut à Chardonne.
  • Interview de Fabio Masi, meilleur sommelier suisse 2012.

Nous en profitons pour remercier nos soutiens pour cette édition plus ambitieuse: l’Association des Sommeliers Suisses Professionnels, le Domaine Henri Cruchon, le Domaine Varone, deRaisin.ch et cavasake.ch.